Prospectus, date indéterminée, mais durant la période des Districts (entre janvier 1791 et 1795).

à messieurs les administrateurs du département du Finistère

MESSIEURS,

Dans un Mémoire que j'ai eu l'honneur de vous adresser, le 15 Janvier dernier, sur les épidémies rurales, les accouchements et le nourrissage mercenaire, à l'article des accouchements j'ai parlé des désordres qui régnent continuellement dans toutes les campagnes de votre Département, faute d'instruction.

Je le répète, Messieurs, les femmes de tout état sont journellement les victimes de l'ignorance de celles qui les approchent, elles éprouvent, ces mères de famille, un grand nombre de maladies qui sont uniquement produites par le peu de précaution, par la maladresse et la témérité même des sâges-femmes. Comment peindre un tableau aussi odieux , si ce n'est sous le nom d'autant d'assassins involontaires faute d'instruction dans cette partie de la Chirurgie ?

Cet Art a différentes branches, celui des accouchements en est une ; son point essentiel est de bien connaître la manière dont la nature agit dans cette partie, et comment elle les termine. C'est vers ce but qu'un Professeur doit diriger toutes ses vues pour l'instruction de ses élèves ; car s'il était en opposition avec elle, leurs rapports qui doivent être invariables, seraient confondues. Les connaissances que je vais proposer, régleront le choix des secours et celui de les employer. Un grand nombre d'hommes célèbres ont donné des préceptes et des systèmes sur la partie chirurgicale qui concerne les accouchements. Ils les ont donnés pour des élèves qui ont déjà eu des principes d'anatomie; mais je n'en trouve aucuns qui puissent servir de guide dans les leçons que je propose de donner, surtout aux femmes des campagnes. Il faudrait donc, pour y parvenir avec succès, avoir recours à l'anatomie, parce que, sans cette science il n'existe ni Médecin, ni Chirurgien. La vraie Médecine, en général, doit ressembler à la physique expérimentale, et on doit l'enseigner de même. Un long raisonnement instruit beaucoup moins qu'une expérience bien faite. Le meilleur moyen de donner une juste idée d'une machine quelconque, c'est de la mettre sous les yeux ; on en saisit le mécanisme sur le champ ; en suivant cette méthode, on hâtera les progrès de l'art, et on formera des élèves à l'exercice d'une pratique heureuse.

Je voudrais m'occuper,

  • 1°. de faire connaître à mes élèves la charpente osseuse du bassin, en leur expliquant les différentes proportions ;
  • 2°. avoir une autre myologie du bassin où seront préparés les principaux viscères qu'il contient, et les parties internes de la génération qui peuvent être conservées. Avec ces premières connaissances on ne manquerait pas de faire des élèves utiles qui entendraient, avec facilité, la suite du cours dans le détail duquel je vais donner le précis.
Sur le bassin naturel et sur les vices de conformation que peut avoir le bassin ; sur les parties génitales et les visceres y contenus. Sur l'état de la matrice dans les vierges et de son état pendant la grossesse; de l'œuf, des membranes qui le composent et de la liqueur qu'elles contiennent.

Sur la théorie de l'accouchement, sur l'état de la grossesse , sur le développement de l'embryon et de l'accroissement du fœtus par gradation jusqu'au terme de l'accouchement.

Sur l'accouchement, sur les signes et les différentes douleurs qui le présagent, sur la manœuvre de l'accouchement naturel , et de l'état de la matrice après l'accouchement.

Sur les différentes espèces d'accouchements, la conduite qu'on doit tenir dans l'accouchement difficile, et de l'extraction du placenta dans l'un et l'autre cas.

Sur les signes qui font connaître que l'enfant est vivant ou mort dans la matrice, et autre conduite qu'il faut tenir dans l'accouchement contre nature, à cause des différentes parties que l'enfant présente les premières; de l'obliquité de la matrice, de la mauvaise situation de la tête, et sur la manière de connaître la mauvaise situation de l'enfant.

et sur l'accouchement des jumeaux, sur l'avortement et ses différentes causes ; sur la mole, manière de la connaître ; sur les faux germes et sur l'enfant hors de la matrice, qui a pris son accroissement dans les ovaires, dans le ventre ou dans les trompes, et qui ne peut sortir par les voies ordinaires ; moyens d'en faire l'extraction.

Sur la manœuvre de faire la section du fœtus mort dans la matrice, par le moyen des instruments indiqués à cette fin, entr'autres, par celui d'un scapel couvert dont je suis l'inventeur. L'avantage de cet instrument a sur les autre, celui de faire facilement et promptement la section du fœtus mort dans la matrice, sans courir aucun risque de blesser les parties génitales de la mère, ni les doigts de l'accoucheur. Je me reserve de le publier en faveur des élèves du Département.

Sur la manière de faire l'extraction de la tête restée dans la matrice; sur l'opération césarienne, sur les cas qui l'exigent, et de la manière de la faire.

De plus, il y aura un coffre préparé, sur lequel il sera manœuvré, par principes, toutes espèces d'accouchements, tant naturels que contre nature. Ces moyens d'instructions seront divisés et subdivisés chacun dans leur classe, et suivis de quantité d'observations sur les accouchements laborieux. Il est incontestable que les moyens proposés ci-dessus ne soient la vraie marche à employer pour faire des élèves utiles, dignes de la confiance publique, dans le cas de porter des secours néccessaires avec connaissances de cause, soit pour terminer par eux-mêmes les accouchements, ou de connaître les moments de demander des secours. Le Département des Côtes du Nord étant dans la même nécessité, a dû nommer le 24 Février dernier, deux Chirurgiens démonstrateurs qui ont dû se partager les Districts, et se tranfporter dans les chefs-lieux pour y faire des cours d'accouchements aux termes de la délibération du Département.

Page 5

Pour l'exécution du Cours ci-dessus dans les Chefs-lieux de quatre Districts. Dans l'hypothése qu'on prenne dans le Département du Finistère quatre Districts, comme Brest, Landerneau , Lesneven et Morlaix, pour un Professeur, je ne citerai pas ici les Chefs- lieux de ces quatre Districts, parce que les uns ont souvent une distance beaucoup plus éloignée que les autres. Je presume qu'il serait facile d'établir le cours dans un Chef-lieu , au centre de trois lieues de circonférence, pour la commodité des élèves, excepté les Villes où il se tiendrait un cours. Par le calcul que j'ai fait en détail de ces quatre Districts, pour être ceux d'élection où se tiendraient les dits cours, lesquels seraient de trois par an dans différents Districts, et de trois mois chaque, de manière qu'ils seraient répétés tous les trente mois dans chaque endroit, on voit aisément que le Professeur serait en activité dix mois de l'année, en y comprenant un mois d'annonce, de préparation et de voyage.

Les propositions de mon Prospectus me paraissent indubitables et utiles a la société. Si mes services de 21 ans, que j'ai déjà eu l'honneur de mettre sous les yeux de Messieurs les Administrateurs, le 26 Janvier dernier; si mes connaissances sur les accouchements, et les intérêts que je prends depuis longtemps, particulièrement en faveur du peuple du Département du Finistère, si enfin ce projet d'instruction était dans le cas de fixer l'attention de Messieurs les Administrateurs et Membres dudit Département, j'oserais requérir leurs suffrages pour l'obtention d'une des places de Professeur; en tout cas provisoirement, vu que la chose est urgente, et que d'ailleurs on en connaitra les succès par les épreuves.

Par Pierre-Michel Rolland, ancien Chirurgien de la Marine à Brest et des Hôpitaux militaires en Bretagne, Chirurgien à Morlaix.