La médaille de Sainte-Hélène

Michelle Gourret

Les anciens soldats de Napoléon, à travers le courrier de Pierre Julien maire de Plozévet

Introduction

La médaille de Sainte-Hélène(Wikipédia)

Le 15 avril 1821, lors de son exil à Sainte-Hélène, Napoléon dicte un testament comportant trois parties. La troisième est un acte de reconnaissance à l'égard de ceux qui, de 1792 à 1815, avaient combattu « pour la gloire et l'indépendance de la France ». Dans ce but, il lègue la moitié de son patrimoine privé, qu'il estime alors à 200 millions de francs. Arrivé sur le trône impérial, le neveu de Napoléon, Napoléon III décide d'honorer la parole de son oncle. Le 12 août 1857, un décret signé à Saint-Cloud, institue la médaille de Sainte-Hélène.

Louis-Napoléon Bonaparte « voulant honorer par une disposition spéciale les militaires qui ont combattu sous les drapeaux de la France dans les grandes guerres de 1792 à 1815 », une médaille commémorative fut accordée à tous les survivants.

Il appela cette nouvelle décoration « Médaille de Sainte-Hélène ».

C'est le sculpteur Désiré-Albert Barre qui la dessina et la réalisa. À l'avers se trouve le profil de l'Empereur Napoléon Ier, et au revers ce texte : « Campagnes de 1792 à 1815. À ses compagnons de gloire, sa dernière pensée, Ste Hélène 5 mai 1821 »

On estime à environ 400 000 titulaires leur nombre, tant en France qu'à l'étranger (les archives ont disparu dans l'incendie du palais de la Légion d'Honneur durant la Commune).

Les maires de France reçurent une demande de renseignements : voici une transcription du courrier du maire Pierre Julien- (archives de la mairie de Plozévet). Les renseignements fournis sont souvent approximatifs. Je les ai complétés en bleu à l'aide de documents plus fiables.

Archives de la mairie de Plozévet

Plozévet août 1857
Anciens militaires.
Envoi de renseignements
Conformément à votre circulaire du 19 du présent mois, j'ai l'honneur de vous transmettre ci-joint les renseignements concernant les anciens militaires de la commune de Plozévet qui ont servi de 1792 à 1815. Si les renseignements ne sont pas aussi complets qu'on pourrait le désirer, c'est que les militaires qui en sont l'objet n'ont pu produire aucune pièce qui pût les constater, et on s'est vu obligé de se contenter de leurs déclarations.
Recevez....
Le Maire de Plozévet,
signé P. Julien.

Renseignements. Etats. Résumé.

Numéro Nom Infos Infos complémentaires (*)
1 Hélias Guillaume Incorporé en 1807 au 43è de ligne et a fait, dans ce corps, les campagnes d'Espagne . Entré au … de ligne où il a assisté aux affaires de Fleurus Mt St Geneviève; Deux blessures très légères : 1ere Camp Sara en Espagne, 2ème à Toulouse ? fusilier Rentré en 1815 Né le 24 novembre 1788 - Lessunus - Plozévet, Décédé le 17 fév 1863. SP au Leuré. Médaillé de Ste Hélène (cf acte de +) Conscrit de l'an 1808 -du 21mai 1805cau 29 avr 1808 au 43ème RI domestique-1m61.(!) sa fiche matricule le signale ''déserteur ''en 1814
2 Guellec Etienne- Jacques Incorporé en 1809 au 12ème léger. A fait les campagne d'Espagne en 1810, 1811,1812 Réformé en oct 1812. Né le 6 mai 1790 - Kerveillant - Plozévet, Décédé le 15 mai 1864 - Kerveillant - , à l’âge de 74 ans Cultivateur de Kerveillant Fils de Charles
3 Plouhinec Jacques Incorporé en oct 1813 au 12ème léger A assisté aux affaires de Charleroi, Brienne, Fleurus, Mt St Geneviève. Rentré en octobre 1815. Né le 26 novembre 1789 - Kergoulier - Plozévet, Baptisé le 26 novembre 1789 Décédé le 30 déc 1859 - à l’âge de 70 ans Journalier mendiant sans domicile en 1859
4 Roussel Nicolas Incorporé en déc 1814 au 8è tirailleurs de la Garde. A assisté aux affaires de Champagne où il a été fait prisonnier. Remis en liberté au bout de 4 jours il est venu à Paris où il se trouvait le jour de l'entrée des alliés . Le jour de l'entrée des alliés entré à l'hôpital militaire. Rentré en 1815. Né le 30 septembre 1792 – Plozévet Décédé le 23 mai 1862 à Kervoueret , Cultivateur Ancien soldat d'Empire, médaillé de Ste Hélène.( cf acte de +)
5 Prigent Pierre Incorporé en déc 1809 au 12ème léger A assisté aux affaires de Fleurus, Mt St Jean. Rentré à la signature de la paix ; A la formations de légions départementales il a été appelé à faire partie des 15e de ligne. Libéré définitivement en 1821. Né le 22 août 1791 - Kereffran - Plozévet, Décédé le 1er janvier 1859 - Kerguélen – Plozévet, à l’âge de 67 ans Cultivateur
6 Pichon Jean Incorporé en fév1814 aux voltigeurs de la garde. A assisté aux affaires de Compiègne. Ensuite au 70è de ligne . A assisté aux affaires de Charleroi, Fleurus, Mt St Jean. Rentré en 1815 ; Né le 22 déc 1787 ; domestique à Kérongar- An-Abadez chez Jacques Malscoët (*22 oct 1817 avec Marie Lucas de Kerfily) +21 juil 1860Trinité SP
7 Béquet Nicolas Incorporé en 1807 au 12ème régiment de ligne, il fut fait prisonnier par les anglais à Flessingue où il resta 18mois1/2. Il fut ensuite incorporé au 29 ème léger , il fit la campagne de Russie et assista à « l’affaire de Wagram ». Il rentra en novembre 1812. né le 18.03.1787 à Kerlaéron Ploz ou Lababan Décès à Lavoran le 22.02.1859 (73a ) Tailleur Il était l'époux de la veuve de Corentin Bourdon,le dernier canonnier garde-côte de Poulhan. Il est mort dans l'indigence totale (courrier de P Julien 1859)

(*) en bleu les ajouts issus de généanet, de l'état civil ou des fiches matricule

Autres anciens soldats d'Empire :

source : Fiches matricules.

Numéro Nom Infos Infos complémentaires
1 Le Bourdon Alain 108 ème RI de ligne du 24 nov 1805 au 25 nov 1808 né le 3 mars 1789 ; +1811Stettin Prusse (fièvre nerveuse) fils de Jean et de Catherine Strullu
2 Donnard Henry I108 ème RI de ligne du 24 nov 1805 au 25 nov 1808 né le 10 août 1789 ; fils de Jacob et de Marie Le Goff
3 Le Berre Alain 108 ème RI de ligne du 24 nov 1805 au 25 nov 1808 né le 7 juin 1789 ;+ nov 1812 Smolensk fils de Yves et de Magdeleine Guéguen domicile Lababan
4 Prigent Henry 89 ème ex 108 RI. Du 20 mars 1813 à 7 juin 1815 ; Prisonnier de guerre laboureur né le 14 fév 1794. fils de Jean et de catherine nicolas.
5 Quéré Guillaume 108 ème RI de ligne du 24 nov 1805 au 25 nov 1808 16 mars 1811 au ?? né le 4 janv 1788 ; fils deAlain et de Anne Donnart. conscrit de l'an 1809. à l'hôpital le 30 mai 1812. Rayé des contrôles le 31 déc 1812
6 Le Goff Yves (*) 116 ème RI de ligne venant du 76 ème RI conscrit de l'an 1808, tiré au sort n° 42. né le 9 sept 1787 ; fils de Michel et Marguerite Pennec de Kerfily Huella époux de Mie-Anne Kerloc'h (+13 mars 1822) + 27 mars 1822 Kerfily. A fait la campagne 1808, en Espagne Prisonnier de guerre en juillet 1808 en Andalousie, avec la division Dupont. En 1823 les enfants étaient orphelins, appelés ''Le Goff mineurs''sur les actes

* Le 22 juillet 1808, le IIe corps d’observation capitule et la Convention d'Andujar est signée mais ne sera pas respectée. Dupont et ses généraux seront transportés par bateaux à Marseille et Toulon. Le reste de l'armée française, soit près de seize mille hommes, sera d'abord acheminé jusqu'à Cadix et gardé sur des pontons (les restes des bâtiments rescapés de la bataille de Trafalgar et dépourvus de leurs superstructures). Dès février 1809, certains seront transportés sur l'île de Cabrera dans les Baléares, d'autres aux Canaries. En 1810, les officiers poursuivront leur captivité en Angleterre. Une minorité de soldats survécut jusqu'en 1814, date à laquelle ils seront enfin libérés.